• Jour fermier

      Ché pas vous, mais j'ai souvent du mal à porter les jupes que je me confectionne. Moins pratique qu'un pantalon ou un short, plus casse-tête à assortir avec un haut qu'une robe, d'un aplomb variable selon le remplissage abdominal/le système de fermeture/la posture, les faiblesses de la jupe m'ont rendue d'autant plus regardante sur la plus-value esthétique d'un modèle avant de me lancer dans sa réalisation.

    Jour fermier

      Ces derniers mois, deux modèles ont su s'arracher à la gangue de la contingence et finir en esquisse potable. J'ai du voir traîner un vêtement ressemblant sur quelque site d'inspiration pour celui de gauche, et celui de droite possède une double source d'inspiration patronesque, provoqué par la séduction immédiate opérée par les grandes poches sur taille froncée de la jupe Brumby de Megan Nielsen, type de poche basse en quart de cercle que l'on retrouve sur le short Burda 111 du numéro de juin 2015 qui m'avait bien tapé dans l'œil aussi.

    Jour fermier

      C'est ce modèle que j'ai choisi de développer en mêlant les deux insiprations : taille très haute, ceinture élastiquée à aspect sac en papier kraft, fronces, longueur mi-cuisse, largeur généreuse en bas.
    NB : Après visionnage des photos de la jupe terminée que je trouvais un peu plate en bas et un peu trop longue, un revers a été ajouté.

      Le patron est assez simple : un rectangle avec deux ouvertures de poches pour le devant, un rectangle avec deux entrée+fond de poche pour le dos, deux fonds de poches en doublure, un élastique large correspondant au tour de taille pour froncer les 140cm de circonférence de la jupe. La ligne côté est un peu décalée en arrière pour accentuer le décollement de la poche et le confort ressenti les mains dans les poches.

      Réalisation tentée avec une toile de coton de couleur taupe trouvée chez le gentlemen pendant les soldes, achetée parce qu'elle m'avait d'abord évoqué de la laine par son toucher sec et sa souplesse relative, et qu'elle avait l'air peu froissable.

    Jour fermier

    Meuh non, il n'est pas trop court ce chemisier !

    Jour fermier

    Là c'est moi avec des lunettes...

    Jour fermier

    Et là c'est encore moi avec un oeuf, des poires et des flightcases...

     Jour fermier

    Un peu froissable quand même hein, malgré que ça parte facilement au fer...

    Jour fermier

    Après ajout du revers

      Le mot de la fin : très contente d'être parvenue à ce que je voulais sans avoir eu besoin de faire de toile, même si je l'imaginais avec un poil moins de fronces à la taille. Les piqûres côté tire-bouchonnent un chouilla, et j'aurais pu choisir du fil épais plus contrastant pour les surpiqûres mais c'était férié, donc jour d'auto-suffisance, c'était déjà beau que j'en aie eu pile de la bonne couleur. Déjà portée deux jours, elle ne m'a pas encore fait suer à coller aux jambes malgré l'absence de doublure, la taille reste à sa place sans comprimer et les poches me donnent entière satisfaction. Selon les estimations de l'institut de Boisjoly, cette jupe devrait être portée plusieurs fois d'ici la fin de l'année.


  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Août 2015 à 23:51
    Fanny

    Ouais pareil (réponse à la question ché pas toi). Je couds pas de jupes parce que je ne mets pas de jupes et vice versa. Et d'ailleurs je n'en achète pas non plus (taille trop large et hanches trop étroites, systématiquement). Donc je me dis qu'il faut que je réfléchisse à THE jupe. (je pense sérieusement à Brume).


    La tienne me plait très beaucoup beaucoup. Problème avec moi-même: la taille froncée, quand c'est la seule partie fine de ton corps, tu n'y penses même pas, sauf si tu veux vraiment jouer le jour fermier à fond (c'est toi qui fait le sac pour les patates).


     

    2
    Marie
    Mardi 18 Août 2015 à 07:26
    Marie

    De la même confrérie des jupes-cousues-mais-pas-portées. (Argh, RIP mes trois essais de Moss Skirt, j'espère que vous vivez une belle vie ailleurs !) (Mais bon, à ce jour, à part ma chemise Granville en Liberty, rien ne me satisfait en couture. Alors que je porte tous les jours* mes tricots, monde cruel.) Et en fait, j'adore cette forme de jupe, que j'ai aussi finalement abandonnée, parce que ça me soûle de rentrer ma chemise ou mon t-shirt et que quand on ne le fait pas, ça fait des plis disgracieux. La flemme a encore frappé, uh uh. Bon, matin grincheux, hein ?

     

    *Selon la météo, uh uh.

     

    (Et en plus, par un mystère incroyable, mon tissu moruesque a été envoyé à une adresse que je n'occupe plus depuis 15 mois, comment, pourquoi ? La poste l'a livré à qqun peu scrupuleux qui l'accepté... Grompf. Couture au placard.)

     

    Le mot de la fin, c'est quand même que cette jupe te va drôlement bien, que les belles grandes poches, c'est la vie et que si cette jupe a une espérance de portage importante, vive la couture ! ;-)

    3
    epitaxie
    Mardi 18 Août 2015 à 08:22
    epitaxie

    Jolie jupe ! Les poches de la brumby skirt me plaisait bien mais le prix un peu moins (pour une jupe froncée au final, avec des poches sympa certes mais bon ça reste une jupe froncée...). Tu me donnes envie de me lancer, avec une ceinture normale ou un élastique seulement dans le dos, à voir. 

    Et tu me confirmes que moussaillon va très bien avec les jupes, ce qui tombe bien car c'est normalement mon prochain projet !

    4
    Mardi 18 Août 2015 à 09:56
    papelhilo

    j'adore ces poches !! merci pour le repérage, je mets l'idée qqpart pour la ressortir un jour ... parce que moi, justement, les jupes j'adore ! je porterais que ça, en hiver, en particulier ... mais comme Epitaxie, la taille froncée, même pas (ou alors au contraire seulement) en rêve !!

    5
    Mardi 18 Août 2015 à 11:43

    @ Fanny : merci de ta réactivité, public ! Pour le volume de fronces, y a ptet moyen de couper la poire en deux en arcdecerclisant la jupe pour avoir moins de volume à réduireà la taille. Pour ma part, je trouve souvent que les ceintures en forme donnent un côté patate, surtout quand elles sont portées trop basses; là, un bon coup de fer pour écraser les plis sur l'élastique a aussi amélioré l'aspect pléthorique.

    @ Marie : parfois, la Poste est une morue... Espérons que la tanche qui a accepté le colis en fera quelque chose de beau.
    Puisque tu parles tricot, je me demandais : as-tu déjà fait une jupe en tricot ? J'étais assez tentée par un modèle évasé à torsades aperçu dans un tendance tricot de l'an dernier...

    @ epitaxie : je serais curieuse de voir comment ressortent les poches sur une jupe non froncée.

    @ papelhilo : même pas un tout petit peu froncée ? :-)

    6
    Marie
    Mardi 18 Août 2015 à 14:15
    Marie

    Non, jamais tenté... mais j'adorerais (en rêve*)(©papelhilo) ! Pour la durabilité de la jupe, à mon avis, faut souffrir avec des aiguilles (relativement) fines et un truc qui se rapprocherait d'un fil à chaussettes (avec 20-25 % de nylon ou assimilé)(la bouloche, c'est moche, le trou, c'est relou). Sur Ravelry, j'ai déjà vu quelques trucs assez tentants !

    *Mais ma morpho ferait trop la gueule. Qu'elle est chiante, celle-là !

    7
    Mardi 18 Août 2015 à 17:35
    sarah

    perso je met uniquement que des jupes par tous les temps possibles, c'est un peu ma marque de fabrique haha la tienne est completement mon genre, j'adore!!!

    8
    Vendredi 21 Août 2015 à 00:39
    Angel

    Bon, j'y vois un défaut majeur: elle tourne PAAASSS. Nan mais sérieux, c'est déjà relou à porter une jupe pour toutes les raisons que tu as détaillées, alors si elle tourne pas autant mettre un short. Qui pour le coup tourne pas non plus. Misère...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :